Accueil » Poésies » Douce mélancolie

Douce mélancolie

La petite angoisse du dimanche soir qui s’en va et qui revient
Il reste si peu d’heures pour oublier lundi matin
Laissons les s’égrener sans souci du lendemain

Ce doux émoi quand on retrouve au fond d’un tiroir une photo jaunie
Le visage aimé nous revient et s’anime en éraflant notre cœur meurtri
Amour à jamais écorné dont les instants précieux sont tombés dans l’oubli

Le goût des mûres dans les confitures de notre enfance oubliée
Revoilà le temps des cartables et de la sempiternelle rentrée
Mélancolie de septembre car il faut oublier le miraculeux été

Et ce temps qui passe et accroche d’inexorables cicatrices sur le visage
Rien n’arrêtera sa course implacable et les traces de l’âge
Et si nous pouvions balayer la nostalgie qui nous ravage
Sans tricher, regardons vers d’autres lieux, vers de nouveaux rivages

melancolie edvard-munchPeinture Mélancolie d’Edvard Munch

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s