Accueil » Rendez-vous d'écriture » Écrire en liberté

Écrire en liberté

L’écriture, en tant qu’instrument de créativité, possède des caractères qui lui sont propres. Je vous propose d’en esquisser quelques uns.
L’écriture est pour celui qui s’y adonne un espace de liberté. Ce qui importe, c’est de se sentir libre d’écrire dans sa vie quotidienne, de coucher sur le papier son flot intérieur. A travers ce cadre, une liberté se réalise et nous permet de développer un processus créatif.
Pour certains, elle se répète le plus souvent possible. La personne n’obéit pas à une impulsion du moment, elle reste assidue, elle accorde une grande importance à sa création. Il existe une continuité dans cette pratique et elle reflète le mouvement de la vie. La liberté se vit dans le continu, dans le bonheur de retrouver chaque jour ce geste d’écrire. Peut alors se profiler un des dangers de la création. Car, le temps est pris dans l’écriture.Et, le risque est que le temps, la vie quotidienne dépendent d’une manière trop excessive de l’écriture.
Ce caractère de continuité se doit d’être nuancé. Ainsi, il semble important de s’interrompre d’écrire pour vivre un évènement qu’il soit intérieur ou extérieur. Écrire suppose un certain recul par rapport à l’action. Il est nécessaire de prendre un peu de retard sur la vie ne fût-ce que d’un jour ou de quelques heures.
L’écriture met de l’ordre dans notre existence. Par elle, nous nous réapproprions les évènements qui nous touchent et nous prenons du recul sur nos actes.
S’interrompre est nécessaire pour continuer à écrire. Nous jouons ici sur un paradoxe mais le processus créatif induit bien d’autres paradoxes.
A travers ce mouvement continu, la pratique de l’écriture est toujours compromise et toujours recommencée.
Seulement, celui qui écrit n’abdique jamais car écrire reste sa boussole et l’arrache au temps qui passe inexorablement .

 

picasso_colombe_femme

Publicités

5 réflexions sur “Écrire en liberté

  1. Intéressant votre vision des choses. J’écris beaucoup mais je ne considère pas que écrire est une boussole et ne m’arrache pas au temps qui passe. Je suis une hyper active et j’ai horreur des temps morts c’est là, la différence. En écrivant mon commentaire je regarde discrètement la TV 🙂

    J'aime

  2. Quand j’écris, le temps n’existe plus et je me relève souvent ébahie de voir la vitesse avec laquelle il s’est écoulé. Pour autant, il n’a pas disparu, je l’ai vécu pleinement 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s