Accueil » Poésies » Empreintes

Empreintes

Sur le sable mouillé, nos pas et nos tracas s’effacent
Les dunes  blanches s’entrelacent
Sur la plage, les chevaux aiment galoper
Nos cœurs peuvent vagabonder
Et nos âmes s’oublier
Sous l’empreinte de la mer et du vent

Une fissure légère traverse le miroir
Sur le mur, les photos sont jaunies
La main ridée cherche encore le courage
De dresser le repas du soir
D’arrêter le temps en agitant la vie
De laisser son empreinte dans des pas si petits

Si ses pinceaux sont propres
Il peut enlever la peinture séchée sur la palette
Brasser et ramollir ses couleurs pastel
Ce qui a coagulé comme du mauvais sang pendant la nuit
Avec ses gestes, l’artiste poursuit sa quête
Son empreinte peut se dessiner par touches infinies

L’instant d’avant, on a cherché longtemps
Pour trouver un sourire, un geste, une image, un livre, un moment
Parce que l’on reste seulement de passage
Notre empreinte s’effacera peut-être avec le temps

 

edvard-munch-vaguesPeinture Edvard Munch : Vagues

Publicités

5 réflexions sur “Empreintes

  1. Chaque sourire, geste, image, livre, ou moment passé apporte une pierre à notre édifice, n’oublions-pas que certains édifices sont si solidement ancrés qu’ils résistent à l’usure du temps !
    En tout cas, merci de nous rappeler que nous sommes mortels, avec un épuré et efficace ma foi.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s