Accueil » Poésies » Ombres

Ombres

Sur la lucarne allumée, l’ombre d’une femme voilée
Court à travers les ruines
Elle revient sur ses pas, se cache
Attendant le crépuscule des armes
Qui la terrorisent

Le goéland a traversé le ciel et le vent
Silhouette majestueuse dans l’azur
Posé sur le sable mouillé
Son ombre maladroite sur la terre
Vacille

Les ombres des tentes sales et déchirées
Se découpent sous le pont de la ville endormie
Syriens, Saoudiens, migrants d’ailleurs
Leur vie attend un sésame
Un asile

Sur votre écran, ces quelques lignes
L’ombre de votre regard les suit
Sait lire à travers les lignes
Que vous viennent une émotion
Un sourire

Une main, un pas, un souffle, un silence,
Une vie écrite dans son ombre
Sans se retourner, ne pas oublier
Notre silhouette nous précède
Et reste libre

 silhouettes14

Instants éternels- Silhouettes. Thierry Voirol

 

Publicités

6 réflexions sur “Ombres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s