Accueil » Lectures » Le liseur du 6h27 de Jean-Paul Didierlaurent

Le liseur du 6h27 de Jean-Paul Didierlaurent

Voilà un roman qui le temps de quelques heures nous transporte et que l’on quitte un sourire aux lèvres. C’est un livre sur les livres et si vous doutez encore de l’importance de la lecture, je vous conseille sa découverte.
Guylain vit un quotidien triste rythmé par son travail à l’usine. Chaque jour, ses mains allument, réparent une machine infernale : « la chose », une broyeuse de livres. Pour mettre du baume au cœur sur son existence, Guylain lit chaque matin, dans le RER, des extraits des ouvrages qu’il a pu sauver des entrailles de la « chose » . Moments de grâce pour les passagers, rencontres qui se nouent au hasard des mots. Ces lectures comme des présents touchés par la grâce illuminent les personnages et les pages du liseur du 6h27. Et on croise, différents héros hauts en couleur . Guiseppe, ancien ouvrier handicapé recherche ses jambes perdues à travers des traités sur la botanique. Yvon , le gardien de l’usine, est en fait un véritable alexandrophile, qui ne respire qu’en alexandrins. Julie, la dame pipi dévoile les affres de son travail dans des écrits touchants.
L’auteur nous emmène dans son univers, il est vrai pétri de bons sentiments. Néanmoins, ce conte de fées moderne est un hymne à la poésie, à l’amour des livres. Certaines scènes sont savoureuses, drôles et les personnifications de la machine qui anéantit les âmes et les corps ne sont pas sans rappeler l’univers ouvrier d’un Zola.
Et, comme la « chose », je ne peux m’empêcher de penser que notre société fait bien peu cas de la lecture. On n’aime pas lire, car on s’ennuie, car l’image nous offre tout sur un plateau clinquant. Pourtant Jean-Paul Didierlaurent m’a offert un joli cadeau. Dans la tête, je garde mes images de Guylain, de Guiseppe, d’Yvon, de Julie et de leurs aventures. Les mots restent des bijoux  précieux, irremplaçables.
Un auteur partage ses mots avec un lecteur qui les découvre, les déguste et les garde au fond de lui comme un trésor .

« Voilà, on voulait vous dire, on aime bien ce que vous faites. Ça nous fait drôlement du bien.
Ça va bientôt faire un an que Josette et moi, on vient vous écouter tous les lundis et jeudis matins. »

le liseur

 

Publicités

2 réflexions sur “Le liseur du 6h27 de Jean-Paul Didierlaurent

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s