Accueil » Poésies » La pluie

La pluie

Une goutte de pluie glisse le long de la tige
Elle reste suspendue une seconde d’éternité
Avant de s’écraser légère sur l’herbe mouillée
La jonquille ploie et garde ses pétales captifs

La pluie jette un voile opaque sur la ville
L’eau tambourine sur les toits qui vibrent
Elle joue une musique lancinante et triste
Comme au cinéma quand notre regard s’afflige

Le moineau peureux saute sur la branche gorgée
Ses ergots se resserrent pour ne pas trembler
Il s’ébroue de dépit refusant d’être trempé
Par la pluie pernicieuse qui l’empêche de voler

Dans la nuit claire, le ciel serein s’allume
D’une pluie d’étoiles comme des joyaux infinis
Que l’on rêve de glisser à nos doigts si petits
Des perles magiques, dons d’une fée de la lune

Dans la malle poussiéreuse de l’histoire, du passé
Dort souvent une pluie de souvenirs, de pensées
Qui l’espace d’un court instant peut se réveiller
Et couler des larmes de vie sur notre visage ridé

 

pluie

Publicités

4 réflexions sur “La pluie

  1. Merci Charef. Votre commentaire me touche beaucoup. La nature reste une source d’inspiration qu’on tente d’approcher à travers l’écriture comme vous le notez

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s