Accueil » Rendez-vous d'écriture » Fragile écriture

Fragile écriture

L’expérience d’écriture est fragile. La personne, doit se retirer du monde extérieur, éviter ou s’abstraire de tout bruit autour d’elle. Une certaine solitude est essentielle. Ainsi, en se recueillant, celui qui écrit protège le sanctuaire de son travail.
On assume cette solitude, on en tire une certaine force et une énergie nécessaire. Le silence flotte autour et descend au centre de nous.
Le travail d’écriture est un travail de solitaire. Même si la personne ne se cache pas d’écrire, elle peut avoir des réticences à montrer ce qu’elle crée à un public qui lui serait étranger. Car, elle doit accepter que son texte sorte de sa dormance, qu’il rejoigne le monde des hommes.
Si l’isolement préserve le bon déroulement du processus, il stimule les énergies mises en jeu. La personne, en face d’elle-même, est fragile et la créativité nécessite une bonne dose de confiance en soi- même. Confiance, volonté, désir sont indispensables sinon le processus peut être inhibé et l’écriture arrêtée. Rien n’est jamais terminé, ou acquis d’avance. Seulement, l’écriture semble le moyen approprié de toujours continuer.
Le processus créatif, ici, n’induit pas les mêmes risques que dans une autre forme de créativité. Car la séance d’écriture est bien une situation particulière.
Quel que soit l’écrit : un blog, un journal, un texte, un roman ou tout autre .. il représente pour la personne un ancrage essentiel.

La plume qui crisse sur le papier, les doigts qui courent sur les touches d’un clavier, permettent d’échapper peut-être au désespoir, de s’affranchir du temps qui passe.
Et, comme toute activité humaine, l’écriture témoigne du chant de la vie.

 

 

mariana10 Création sur la fragilité de Mariana Mejia Suarez

Publicités

10 réflexions sur “Fragile écriture

    • Merci Claude, l’écriture n’est pas à mon sens un acte absolu mais un ancrage . Elle révèle un texte et celui qui écrit. Et comme vous le précisez, pour certaines personnes le fait d’être lu participe à cette démarche essentielle.

      J'aime

  1. J’ai le souvenir des lettres de mon enfance qui commençaient par: « je t’écris ces quelques lignes pour te faire savoir de mes nouvelles ». Écrire c’est avant tout communiquer. Avec le passé, le présent et l’inconnu. Charef

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s