Accueil » Poésies » Le marais

Le marais

Quand l’aurore encercle d’une brume pâle
Le marais qui s’éveille, paysage mouvant
On entend les bruits de la faune peuplant
Cet univers plein de mystère encore sauvage

Comme une mélodie jouée par une harpe
Un saule pleure ses feuilles en cadence
Une branche tortueuse se courbe et penche
Vers l’onde où se cache craintive une carpe

De la berge boueuse, le chaland amarré attend
Le pêcheur assis sur un banc dans sa chaumière
Il amorce des hameçons leurrant sans manière
Le brochet à la chair tendre, au corps frétillant

Au loin, un canard lisse ses plumes duveteuses
Il s’élance gracieux, glisse sur les flots cristallins
L’oiseau s’envole vers le ciel, car il lui appartient
Une autre étendue bleue, familière, majestueuse

Ce paysage sommeille en moi le plus souvent
L’enfant du marais a disparu depuis longtemps
Pourtant, l’espace d’une nuit, un songe se cambre
Et des roseaux dansent sur les murs de la chambre

 

Afficher l'image d'origine

 Parc naturel régional de Brière

Publicités

4 réflexions sur “Le marais

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s