Accueil » Poésies » Troubles d’automne

Troubles d’automne

Dans la forêt dense, l’automne se laisse troubler
Par les bruissements étranges des cimes désaccordées
Les dernières feuilles choient sans discontinuer
Un tapis jaune tel un linceul parsème le sol mouillé

Sur le fil , il se pose avec une  constante sérénité
Dans ce coin de campagne, l’oiseau est hôte familier
En toute saison, le faucon domine de ses yeux acérés
Son domaine seigneurial que personne n’ose troubler

Comme une pèlerine, sa capuche sait le protéger
Ses mains s’offrent en calice aux gouttes gelées
Son sourire communicatif n’est en rien troublé
Par une pluie intense jetant un voile d’opacité

Quand l’été est fini, on pressent l’hiver arriver
La nuit arrache la lumière timide de nos journées
Qu’importe il faut courageusement savoir affronter
Les ténèbres troublants qu’on peut par nature habiter

Sur la vitre, mon souffle dessine une bulle dentelée
Dehors, de l’autre côté, une guirlande s’est allumée
Un enfant enjambe une flaque et rentre d’un pas pressé
Sans trouble inutile, il est temps d’écrire, de rêver

 

 

 

enfants_sous_la_pluie

 

 

Photo de Fred Mancosu

 

Publicités

4 réflexions sur “Troubles d’automne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s