Accueil » Lectures » Au bout du chemin de Cetro

Au bout du chemin de Cetro

Dans un mouroir, Frank, un presque centenaire vit en sursis, engoncé dans sa solitude. On penserait presque qu’il attend la mort qui le délivrera de ses jours ternes et tristes seulement entrecoupés des reniflements et ennuis gastriques de son voisin de chambre Patrick. L’arrivée de Camille, une jeune femme, venue le sortir de son isolement va tout changer. Devant elle, le lecteur et Patrick, miraculeusement réveillé, Frank va raconter l’été de ses douze ans et peu à peu le vieil homme va retrouver le goût de la vie.
Avec une écriture simple, sans fioritures, Cetro narre en parallèle ces deux récits. Et le naufrage de la vieillesse se dilue dans la mémoire d’une enfance à la campagne d’abord heureuse puis dramatique. Frank grandit dans une famille aimante au milieu des animaux de la ferme avec son jeune frère Anthony. Il y a une vraie fraîcheur dans ses souvenirs empreints de tendresse, d’humour, de nostalgie aussi.
L’auteur n’hésite pas à nous décrire les dérives d’une société de consommation déshumanisante, la cruauté des abattoirs industriels et la dureté des patrons comme des décisions de justice. Sa vision peut parfois sembler simpliste, voire manichéenne. Pourtant, on ne peut s’empêcher de trouver une vraie sincérité dans ses propos. Et les drames qui vont se nouer vont forger la personnalité d’un enfant, d’un adulte et d’un vieillard libre et plein de qualités humaines.
« Au bout du chemin » est aussi un roman sur la transmission, celle que l’on doit à nos enfants, celle du temps d’avant. Un temps où les générations cohabitaient dans le respect, une époque où les animaux de la ferme participaient à la vie et n’étaient pas de simples viandes pour nourrir sous cellophane des consommateurs sans appétit. Et la morale de ce livre, que je me permets d’apparenter à une fable, c’est que bien sûr le bonheur n’est pas dans l’avoir et l’accumulation des richesses, mais bien dans l’être, cet être humain proche de ses semblables et des animaux qu’il respecte.
C’est un roman de la simplicité et si on n’a pas oublié l’innocence de son enfance, celle qui reste tapie au fond de soi, on le termine avec beaucoup d’émotions.

 

 

 

Au bout du chemin de Cetro

https://www.amazon.fr/Au-bout-du-chemin-Cetro-ebook/dp/B01F1545CW

Publicités

Une réflexion sur “Au bout du chemin de Cetro

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s