Sables

Le désert déroule à l’infini
Ses longues pages de sable
Dunes comme un livre ouvert
Hymne au vent et au soleil

Libre et aérien dans l’azur
Le goéland boite et trébuche
Sur le sable mouillé de la plage
Empreinte d’exilé trop fragile

Sous la tonnelle fraîche
L’enfant contre sa mère
Le marchand de sable passe
Il dort à sa source originelle

Un grain de sable, une minuscule étoile
Qui scintille sur ton cil, je l’efface
Il n’adviendra de nous qu’un souvenir
Une poussière, le murmure d’un été fugace

 

Publicités