Un lumignon sur la fenêtre

Un oiseau dans le ciel
Plane, surnage
Dans l’infini bleuté
Frère d’une étoile
Qui chaque nuit
Nous nargue
Par ses frôlements
Sur nos fenêtres
De pauvres terriens
Confinés

Un battement du cœur
Qui assure inlassable
Que la vie ne s’efface
Même si le masque
Enserre le visage
Les poumons cherchent
Encore le souffle
Avec lui
Nous aussi
On espère la vie

Un lumignon sur la fenêtre
Pour toi qui travaille
Décharge la poubelle
Sème encore une graine
Dépose sur le palier
Des légumes, des denrées
Un rire pour nous sauver
D’un quotidien embrouillé
Le dessin coloré d’un enfant
Un cadeau, pour les soignants

Un jour bientôt
On sera si bien
Dans tes bras
Dans ton sourire
Qui restera
Ta main dans la mienne
Sans peur, sans barrière
Il arrivera évidemment
Le jour d’après
On y croit

 

 

 

Pour nous

Pour nous, elle déplace des denrées alimentaires
Derrière sa vitre, derrière son masque, elle gère
Des œufs, des pâtes indispensables, nécessaires
Une héroïne du quotidien, une vraie guerrière

Pour nous, il conduit sur l’autoroute, en ville
Un camion, une remorque si utile, sans faiblir
Il sait au long de la journée oublier sa fatigue
Regarder devant vers un horizon encore possible

Pour nous, elle accompagne un nouveau malade
Ce qu’elle vit pour certains est inimaginable
Elle connait de cette peste les douleurs, les ravages
Nous lui devons bien notre respect pour son courage

Pour eux, regarde la nature derrière la fenêtre
Écoute le chant des oiseaux qui reviennent
Reste au chaud avec ceux que tu aimes, reste
Chez toi, prouve aux autres ta tendresse

 

Attends

Attends, il viendra un jour
Loin du vent, de la pluie
Cet hiver s’étire, mais s’enfuit
Regarde la fleur frémit
Le soleil l’espère aussi

Attends, vois le jardin
Une grive trottine sereine
La cime danse avec la brise
Une abeille aventureuse butine
Sens l’odeur de la terre humide

Attends, écoute la musique
Le violon égrène, parsème
De joie, l’atmosphère
Oublie un peu les problèmes
Danse avec la lumière

Attends, reste avec ce poème
Laisse le monde derrière
Ta main étreint fort la mienne
Soyons toujours solidaires
Ensemble, respirons même