Pour vous

Dans l’infiniment petit, dans le plus grand
Au coeur d’un mot, d’une phrase, d’un instant
Vous interroger, vous surprendre élégamment
Deviner votre sourire délicat sur mon écran

Avec moi, vous êtes toujours là présent
Sur la strophe que je pianote doucement
Sur la rime que je cherche désespérément
Sur le blanc qui me hante invariablement

Vous seul entendez mes appels dans le vent
Mes murmures tracés dans l’ici et maintenant
Votre regard assuré suit les lignes attendant
Une émotion, une réminiscence, un sentiment

Vous vivez forcément dans un autre espace temps
Pourtant je ne peux vous oublier bien longtemps
Les valeurs essentielles auxquelles je crois tant
Je  les partage avec vous pour éviter le néant

Cette petite fille écrivant sur un mur presque blanc
C’est un peu moi, un peu vous inconsciemment
Dans notre rencontre, notre histoire de confidents
Vous écrivez la dernière ligne évidemment

 

 

 

murmureArtiste murmure Street Art- Urban colors

Votes poétiques

Chaque jour, comme des marionnettes fatiguées
Ils s’animent insistent sur nos écrans allumés
Une information chasse l’autre, vue et déjà jetée
Et on se demande qui demain sera désigné, interpellé

Dans ce monde un peu fou, le poète aimerait voter
Pour une fleur courageuse se défroissant à la rosée
Une bande d’oiseaux qui apprend ensemble à voler
Ou un vieux loup qui accueille dans la meute un étranger

Ce ne sont que métaphores déroutantes, images surrannées
Mais, la poésie ne reste pas cantonnée dans un pré carré
Loin des contingences de notre réalité, de cette société
Où certains cherchent, désespérés, une place pour exister

Si le temps médiatique s’emballe au fil d’actualités
Si l’on cherche malgré tout des vérités oubliées
Nous ne sommes pas des moutons à la laine passée
Qui se feront tondre sans réagir, sans s’inquiéter

Chacun, en toute conscience, possède sa propre clé
Et prendra ou pas le chemin d’un isoloir pour voter
Puis, il contemplera le beau ciel de printemps dégagé
Pour penser à un autre monde, comme un poète pour rêver

 

 

 

Elle et Lui

Un coup de foudre, une rencontre,

Ce soir-là, la pluie jette un voile opaque sur la ville
Les passants trempés se réfugient sous les porches
Le café ressemble à un havre de paix échappé de la tourmente
Il s’est accoudé au comptoir, il a commandé un café crème
En entrant, son regard s’est posé furtivement sur Elle
C’est lui
Décidée, elle se lève et se plante en face de sa table
« Voilà, c’est moi, celle que tu attends »
C’est la première fois qu’elle ose aborder un homme
C’est la première fois qu’il laisse une femme l’aborder
Ils vont s’asseoir dans un coin à l’abri des regards étonnés
Pour Elle, il suffit d’avoir assez de patience pour l’écouter
Elle sait que son silence est séduisant
Elle aime déjà ses rides au coin des yeux, sa voix rauque
Ses mains parfois l’effleurent en parlant
Ils décident alors de se revoir le lendemain
En sortant, il dépose un léger baiser sur ses mains
Elle se demande comment cette histoire se terminera
Mais, on doit être si bien dans ces bras-là

La pluie, ce soir s’est arrêtée de tomber

Elle et Lui est en compétition pour le prix St-Valentin 2017 sur Short Edition.
Voici le lien si vous souhaitez voter,
Merci à vous,

 

http://short-edition.com/oeuvre/poetik/elle-et-lui-8

 

pluie