Les heures silencieuses de Gaëlle Josse

Dans ce court roman Gaëlle Josse nous dresse le portrait de Magdalena épouse du directeur de la Compagnie des Indes à Delft. Son journal qui courre sur les mois de novembre et décembre 1667, peint par petites touches une femme et rappelle le tableau de la couverture dont il est aussi question dans le roman.
J’ai beaucoup aimé ce roman délicatement écrit empreint de ses heures silencieuses où Magdalena se livre dans le calme de sa chambre. Le personnage revient sur son passé, ses parents.  Jeune fille intelligente, elle a pu grandir à côté de son père . Mais, son statut de femme ne pourra lui permettre de reprendre l’affaire paternelle. Elle raconte sa rencontre avec son mari, sa vie de mère avec ses joies et ses drames face à la perte d’un enfant, ses désirs inavoués, sa culpabilité rentrée. Les pages sont ainsi empreintes d’une mélancolie qui nous touche. Magdalena nous livre ses tourments, ses secrets, son cœur aussi avec une infinie simplicité et l’ensemble retentit en nous. L’écriture inspirée et poétique de Gaëlle Josse se confond merveilleusement avec les mots de Magdalena. Se devine même au-delà une peinture de cette société bourgeoise où la femme est avant tout épouse et mère et où les plaisirs comme la musique offrent un baume sur l’ennui des jours.
On imagine lire ses heures silencieuses devant un âtre qui crépite à la lueur de bougies qui nous transportent au plus près de cette femme d’un autre siècle.
Je laisse les derniers mots à l’auteur :
 » J’ai la certitude qu’à cet instant précis, nous représentions l’un pour l’autre l’univers tout entier. Je posais ma joue sur sa main et ne désirais rien d’autre. Le bonheur n’avait pas d’autre visage. »

 

 

 

Gaëlle Josse Les heures silencieuses. Editions Autrement

Festival d’à côté

Dans le cadre du festival d’à côté, voici ma participation à l’atelier d’écriture : les mots du quartier organisé par la Plume et le Clavier et la Compagnie Krapo Roy. Cet atelier qui s’est déroulé au Voyages du thé de La Place Viarme a été animé par Alexandre Loquet.

 

 

Sur l’étagère, avec mes sœurs d’infortune, je m’ennuie. Longtemps, on m’effleure, on me touche et on m’oublie.
Aujourd’hui, tu as acheté quelques sachets de thé et tu m’as choisie. Tu m’as regardée avec tes yeux presque heureux. Tu avais trouvé celle que tu voulais, celle qui t’accompagnerait.

Je suis partie avec toi dans un carton amidonné. Sur le siège, les secousses ne m’épargnaient guère, mais nous sommes quand même à bon port arrivés.
Avec toi, je vis dans cette maison proche de la mer. Tu m’as placée délicatement sur le rebord de la fenêtre.
Chaque soir, j’écoute le ressac de l’océan, je devine dans le ciel, la voute des étoiles.
Et quand la nuit se fait obscure et dense, tu déposes un sachet capiteux, odorant dans mon ventre. Puis, une eau chaude infuse me baigne , j’en frémis d’aise.
Tes yeux caressent l’écume des vagues et tes lèvres humectent la délicatesse de mon breuvage. Tu bois enivré cette suave liqueur, cet élixir de jouvence.
Je reste ta théière amoureuse qui t’invite au voyage, que tu chéris comme une douce âme…….    
 

 

 

 

 

Lecture des textes par la Compagnie Krapo Roy

 

 

 

 

D’elle à moi

La Complice, c’est l’histoire d’Estelle et de Clara.
Entre le passé et le présent
Entre un Moi que l’on voudrait oublier et un Moi qui doit accepter celle que l’on a été.

Il aura suffi de la lecture d’un chapitre pour que la vie d’Estelle bascule.
Au fil des pages d’un roman acheté par hasard, elle découvre sa propre histoire, racontée par un auteur qu’elle n’a jamais rencontré et contenant des détails troublants qu’elle est seule à pouvoir connaître.
L’héroïne du récit, c’est Clara, une délinquante, la complice d’un meurtrier.
Elle est le double d’Estelle, son miroir livresque.
Pendant une semaine d’été, entre jours et nuits nantaises, Estelle doit revivre son passé et affronter ses anciens démons, afin de retrouver l’écrivain et percer ce mystère.
Éric, un jeune libraire, l’aide dans ses recherches, et plus encore…

 

Le poème en exergue de La Complice :

 

 

Découvrez La Complice sur le site des Éditions Hélène Jacob :

La complice (Valérie Hervy)